Une tribune pour les luttes

EXPULSION DE LA RUE FIOCCA - Droit de réponse

Article mis en ligne le mardi 22 novembre 2005

Sans commentaire...

Nous laissons nos lecteurs juges.


Madame, Monsieur,

Je me permets de réagir à votre article paru sur votre site le 18/11/2005 concernant "Expulsion rue Fiocca à Marseille".

J’étais sur place, or un certain nombre de points - nombreux - que vous évoquez, sont faux :

1 - Il n’était pas 5 heures, mais 6 heures du matin.

2 - Il n’y avait pas 4 bus mais 3.

3 - Le Préfet a justifié cette intervention par les motifs suivants : application d’une décison de justice, insalubrité des lieux et enfin - le plus important - il s’agissait d’un squat indigne, dangereux et le lieu de nombreux troubles, violences et autres agressions.(130 à 150 squateurs dans 18 appartements, dont les 2/3 connus des services de Police !).

4 - L’ensemble des familles seront et sont relogées (vous pouvez vous adresser à la Mairie qui vous donnera leur noms et nouvelles coordonnées).

5 - Personne n’est sorti de l’immeuble sur une civière. Il s’agit d’un léger malaise survenu 2 heures après le début de l’opération. C’est très différent...

6 - Aucune plainte n’a été déposée. Pourquoi dire cela ?

7 - L’entrée n’a pas été murée. Aujourd’hui vous pouvez le vérifier vous-même encore...

8 - Le Préfet n’est pas sorti sous les huées. Où avez-vous vu cela ? Les manifestant sont arrivés à 10h15, le Préfet ayant quitté les lieux à 9h50 ! Par ailleurs, les manifestants que vous citez étaient au nombre de 27. C’est peu...

Faites-vous de l’information ou de la propagande ? Dans quel but ?

La précison des faits relatés est primordiale pour la compréhension d’un problème.

Salutations.

Landry PAUL

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1000