Une tribune pour les luttes

Fukushima for ever

compilation d’informations du 30 avril au 6 mai 2012

Article mis en ligne le vendredi 18 mai 2012

- Lundi 30 Avril 2012 :
Fukushima Diary et Scoop-It : si le système de refroidissement s’arrête dans n’importe quelle piscine de combustible usagé, Tepco ne peut plus en mesurer la température.
2000 Watts : selon le journal japonais Asahi, du Césium radioactif a été décelé, dans le Pacifique, à plus de 600 km de la centrale de Fukushima. Les scientifiques relèvent des quantités 100 fois supérieures par rapport à la période avant la catastrophe.

_ - Mardi 1er mai 2012 :
Blog de Fukushima : les grands travaux de Fukushima. Pas de répit pour les travailleurs de Fukushima. Il faut d’une part surveiller et refroidir constamment l’ex-centrale pour éviter de nouvelles explosions ou incendies et d’autre part lancer en urgence de grands travaux qui permettront de ralentir la progression de la contamination radioactive dans l’environnement. Désormais, l’avenir du Japon et du Pacifique, et sans doute de l’hémisphère nord en général, dépend non seulement de la réalisation de ces travaux gigantesques, mais aussi de leur efficacité pérenne.
Pourquoi ? Ces travaux devraient permettre d’éviter une contamination de l’air ; de la nappe phréatique ; de l’Océan pacifique ; pour éviter un nouvel incendie de la piscine du réacteur N° 4 ;
http://fukushima.over-blog.fr/artic...
Retour sur un Article de Pierre Fetet concernant les coriums à Fukushima. Combien de tonnes de combustible ont fondu ? D’après les données connues des combustibles des réacteurs de Fukushima Daiichi, on connaît les masses de combustible des trois coriums :
- corium 1 : 69 tonnes
- corium 2 : 94 tonnes
- corium 3 : 94 tonnes
soit une masse totale de combustible en fusion de 257 tonnes.
Pour comparaison, le corium de Three Mile Island avait une masse d’environ 20 tonnes et celui de Tchernobyl de 50 à 80 tonnes. A Fukushima, les coriums ont donc une masse jamais égalée !

_ • Fukushima Diary et Gen-4 : du gaz radioactif se dégage massivement des réacteurs de Fukushima. Les "brouillards matinaux" seraient en fait des concentrations de gaz radioactifs.
D’après le témoignage d’une journaliste qui aurait rencontré des responsables de Tepco , ce brouillard serait bien de la vapeur d’eau ; mais celle-ci provient du site et non de l’océan. A la question : "est-ce que c’est radioactif", la réponse aurait été : "oui, c’est radioactif, et les gaz se dégagent jour et nuit".
Fukushima Diary puis GEN-4 et Aweb2u : à Tokyo, après le parc de Mizumoto, l’arrondissement d’Edogawa est également contaminé à la hauteur de la zone "rouge" de Tchernobyl.
Une analyse de poussière collectée dans une des rues a révélé des concentrations en césium très élevées, égales ou supérieures à la zone qui avait été déclarée "interdite" après la catastrophe de Tchernobyl. Le césium total approcherait en effet la valeur de 40 KBq/kg, soit environ 2.5 MBq/m2 avec un ratio Cs137 / Cs-134 qui devrait tourner aux environs de 2/1 près de 14 mois après les principaux rejets ; cette approche grossière nous donnerait environ 0.8 MBq de Cs-134 et 1.6 MBq de Cs-137.
Bistro Bar et Scoop-It : d’après le journal japonais Chunichi Shinbun, de la gelée de myrtilles qui devait être importée de Pologne au Japon contenait 220 becquerels/kg de césium radioactif, 26 ans après Tchernobyl. La nouvelle limite de sécurité étant de 100 Bq/kg, le Ministère de la santé les a refusées.
Scoop-It : un compteur Geiger USB à brancher sur son PC, pour moins de 230 €. Il permet une surveillance des niveaux de rayonnement Beta et gamma. Indicateur de mesure en CPM, mR / h, ou microSv / h.
http://geigerdetection.fr/fr/compte...
Scoop-It : à force de se concentrer sur la sureté des réacteurs, on a oublié les dangers liés aux piscines de combustible usagé (feu de zirconium + reprise de criticité par altération de la géométrie). Du coup, pour les piscines, pas de pompe de secours, pas de générateur de secours et pas de système de refroidissement de secours...
http://akiomatsumura.com/2012/01/la...
- Jeudi 3 Mai 2012 :
Fukushima Diary : de l’iode 131 détectée à Tokyo, et aussi à Yamanashi, Yokohama, Gunma et Chiba. Du Césium détecté au fond d’une piscine scolaire. Pluie radioactive dans la Préfecture de Kanagawa. Le site nucléaire de Fukushima est recouvert d’un gaz radioactif jaune.
Scoop-It : AU JAPON, LA PESTE RADIOACTIVE EST LA ! Les signaux arrivent de partout sur Internet. De plus en plus de personnes sont malades au Japon. Fukushima n’est pas Tchernobyl : cet accident est arrivé dans le pays qui comporte la plus forte densité de population au monde.
http://fukushima-informations.fr/?p=63
Scoop-It : Fukushima inquiète toujours autant - Techniques de
l’Ingénieur
Plus d’un an après le séisme et la catastrophe nucléaire survenue à Fukushima, de mauvaises nouvelles continuent d’arriver concernant les taux de radiation à l’intérieur des réacteurs, comme pour le niveau d’eau à l’intérieur de ces derniers. Chaque bulletin d’information, parvenant désormais au compte-gouttes, apporte systématiquement son lot de mauvaises nouvelles. Le mois dernier, la compagnie d’électricité japonaise TEPCO a rendu publics les résultats d’une inspection interne, ayant eu lieu au sein même de l’un des réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi.
Elle a introduit un dosimètre de radioactivité, une jauge pour vérifier le niveau d’eau de refroidissement du réacteur, et une petite caméra à l’intérieur du réacteur N° 2.
Mauvaises nouvelles : les taux de radiation observés sont extrêmement importants, bien plus importants que prévu. Avec plus de 70 sieverts par heure, le taux de radiation est suffisamment élevé pour tuer un homme en seulement sept minutes d’exposition. Le niveau d’eau au sein du réacteur, estimé à trois mètres, est retombé à une soixantaine de centimètres.
www.techniques-ingenieur.fr/actuali...
Scoop-It : des documents internes révèlent les doutes d’EDFsur la résistance de l’acier de robinets des circuits primaires de refroidissement de 31 réacteurs nucléaires français, affirme le réseau Sortir du Nucléaire.

- Vendredi 4 Mai 2012 :
Blog de Fukushima : Un forum scientifique et citoyen sur la radioprotection intitulé « De Tchernobyl à Fukushima » se tiendra les 12 et 13 mai 2012 à Genève. Organisé par Independent WHO, un mouvement citoyen initié par un collectif d’associations et d’individus, il rassemblera de nombreuses personnalités engagées dans le monde entier : Bélarus, Belgique, Russie, France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Suisse.
Pour voir le programme :
http://fukushima.over-blog.fr/artic...
• AIPRI : inventaire radiologique et radiotoxique des six réacteurs nucléaires de Fukushima : 2000 tonnes de carburant éteint, 453 millions de curie, 2600 milliards de doses létales potentielles par inhalation ou 43 milliards de doses par ingestion.
AIPRI : le Césium 137 de Minamisoma.
Le Césium 137 est un des nombreux produits de fission du cycle nucléaire et l’un de ceux que l’on cache le moins. Il a une période radioactive de 30,07 ans. En une année il décroit de 2,279%, en dix ans de 20,587% et en cent ans de 90,026%. Son activité spécifique est de 86,84 Ci/gr à savoir de 3,21E12 Bq/gr.
Selon les normes internationales de radioprotection des populations, une retombée de 172,73 milligrammes/km2 (15 Ci/km2, à savoir de 172,73 nanogrammes/m2 (555 000 Bq/m2) constitue un péril sanitaire permanent si grave, ne serait-ce que pour les rayonnements gamma qui s’élèvent du sol contaminé, qu’il oblige l’Etat à évacuer sans délai le territoire contaminé. Ce territoire est désormais zone interdite.
De toute évidence, le gouvernement japonais déroge à Minamisoma à cette obligation légale et surtout humanitaire. De toute évidence, le gouvernement japonais a pour objet principal l’extermination de son propre peuple et de lui-même avec le plein consentement de la communauté politique et scientifique internationale. Nous sommes sûrs qu’il saura dignement et efficacement remplir cette tâche.
GEN-4 : Tepco et la NISA estiment qu’une zone de travail exposée à 0.7 µSv/h, soit 2 mSv/an, peut être "non contrôlée".
Au mépris du raisonnement - fort logique - qui veut que toute dose de radioactivité reçue par les travailleurs du nucléaire au cours de leur activité soit contrôlée et enregistrée dans leur dossier médical, l’opérateur du site de Fukushima-Daiichi vient, à grand renfort de blindages et d’enlèvement d’objets radioactifs, d’isoler la salle principale du bâtiment antisismique pour y lever toute restriction de zonage radioactif. C’est le signe d’une probable levée des contrôles dosimétriques dans cette zone.
Autrement dit, certains travailleurs pourraient ne plus être astreints au port du dosimètre personnel dans cette salle ; les doses de radioactivité - estimées à 0.7µSv/h - reçues à l’occasion de séances de travail dans cette salle pourraient purement et simplement ne plus figurer dans leur dossier personnel de suivi médical. Tepco validerait ainsi l’économie de quelque 5 µSv par travailleur et par journée de travail.
GEN-4 : manifestations de joie au Japon pour fêter la mise en veille le 5 mai du dernier réacteur nucléaire encore en production.
Scoop-It : Un communiqué de la CRIIRAD signale que la pluie commence maintenant à devenir radioactive en France, du fait de Fukushima.
Scoop-It : 72 associations japonaises ont lancé un appel au gouvernement japonais et à l’ONU pour qu’il y ait une prise en compte internationale du danger que représente la piscine du réacteur n°4. Si un nouveau séisme endommageait cette piscine, la plus chargée du site, et que l’eau s’échappe, le refroidissement ne serait plus assuré. S’ensuivrait une fusion d’une quantité phénoménale de matières radioactives non protégées par une enceinte de confinement et donc une pollution encore plus massive que Tchernobyl et Fukushima.
_[-<http://www.acro.eu.org
- ]>
http://www.pauljorion.com/blog/?p=36619]
Scoop-It : LES DEUX SEVRES ET L’AUBE CONTAMINEES par Fukushima ?
Une vérification va s’imposer dans les meilleurs délais : il apparaît dans les mesures de pluviosité que la région de Niort aurait été particulièrement affectée par les retombées du fait des fortes précipitations au moment où le nuage de Fukushima était présent sur la France. En effet, comme le révèle la Criirad, la pluviosité en mm à Niort (79) du 27 mars au 31 mars 2011 aurait été une des plus fortes de France, avec 41 mm. Toutes les personnes de cette région possédant un pluviomètre peuvent mesurer la radioactivité du résidu sec au fond du pluviomètre.
Cf. p. 34 sq. du communiqué de la CRIIRAD :
Selon la CRIIRAD, la radioactivité est faible. Pas de risque en cas de contact avec la peau. Mais l’ingestion est à éviter.
http://www.criirad.org/actualites/d...

- Dimanche 6 Mai 2012 :
Fukushima Diary, Aweb2u, GEN-4 et Scoop-It : dans au moins 14 écoles primaires, 7 lycées et 5 crèches à Koriyama, Fukushima, on a mesuré plus de 3.8μSv/h (33mSv/an) en Janvier 2012. C’est plus que la limite annuelle dite acceptable de 20 mSv/an. Ces mesures ont été commandées par l’équipe éducative de la ville de Koriyama. Mais elle a caché ces résultats jusqu’à ce qu’une association de citoyens exige leur diffusion, effectuée ce 6 Mai.
Fukushima Diary et Aweb2u : selon le maire de la ville de Futaba, "l’Université médicale de Fukushima nous empêche de passer des tests d’exposition. "J’ai demandé au Premier ministre japonais Noda, s’il pense que les citoyens de Futaba sont des Japonais, mais le gouvernement japonais à présenté des données de SPEEDI aux États-Unis et les ont cachées au peuple japonais. Même maintenant, les données de SPEEDI ne sont pas fournies à la ville de Futaba.
Si nous avions eu ces informations, nous aurions évacué à Sendai. (…). Nous n’avons même pas un endroit pour vivre. Les radiations nous ont pris les écoles, les hôpitaux, les emplois, tout de nous et tout est effondré. Je perds mes cheveux et j’ai des saignements de nez tous les jours. L’autre jour, j’ai demandé un test sanguin dans un hôpital de Tokyo, parce que je suis exposé ; mais ils ont refusé. Nous avons été exposés, et il n’y a même pas de traitement, ni d’inspection appropriée. De plus, les examens pour les citoyens de Fukushima ne sont pas suffisamment détaillés ».

Aweb2u : manifestation contre le redémarrage des centrales nucléaires. "Mon ami vient de mourir d’un infarctus du myocarde. De plus en plus de gens vivant dans des zones hautement contaminées meurent de maladie cardiaque à cause du césium".

MAIS NON LE NUCLEAIRE N’EST PAS DANGEREUX !
CE QUI SE PASSE AU JAPON EST PROPREMENT UN CRIME CONTRE L’HUMANITE !
QUAND VA-T-ON ARRETER CETTE INDUSTRIE DE MORT, QUAND VA-T-ON SE REVEILLER, QUAND IL SERA TROP TARD ?

P.-S.

Faite à partir des sites Internet suivants :
Le Blog de Fukushima : http://fukushima.over-blog.fr/
Fukushima Diary (en anglais) : http://fukushima-diary.com/
Et aussi :
AIPRI : http://aipri.blogspot.com/
Aweb2u : http://aweb2u.free.fr/dotclear/
BistroBar : http://bistrobarblog.blogspot.fr/
Blog de Paul Jorion : http://www.pauljorion.com/blog/
GEN-4 : http://www.gen4.fr/
Scoop-It :http://www.scoop.it/t/fukushima-inf...
2000 Watts (journal « Le Temps » de Genève) :
http://www.2000watts.org/index.php/...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Nucléaire c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 135