Une tribune pour les luttes

« Quand des gens ont abandonné leur dignité pour me supplier, je n’ai pas pu abandonner mon humanité, je ne regrette pas. »

Jef Duval, technicien clientèle ERDF-GRDF, n’a pas procédé à plusieurs interventions de coupure d’énergie par compassion.

Communiqué de la fédération CGT Mines-Energie : Votre, notre, sa détermination ont payé : Il ne sera pas licencié..

Article mis en ligne le mercredi 28 mars 2012

Le 28 mars 2012

Solidaire avec Jef : IL NE SERA PAS LICENCIE !

33792 FOIS MERCI : 25460 pétitions signées sur le site de la FNME-CGT, 7387 pétitions papier et 945 pétitions sur le site pétition-en-ligne.

Votre, notre mobilisation sans précédent engagé depuis le 17 février 2012, date où les employeurs de Jef votaient son licenciement, ont permis d’éviter le pire.

ERDF ET GRDF NE LICENCIERONT PAS JEF !!!

Cette mobilisation, comme le comportement citoyen et humain de Jef, ont montré que d’autres choix sont toujours possibles.

Même lorsque les situations paraissent dramatiques, la solidarité, l’espoir, la volonté collective resteront toujours la seule réponse à l’adversité et à la répression.

Le comportement de Jef face aux familles démunies, ainsi que face au licenciement qui pesait sur lui, a été exemplaire.

Ainsi d’autres voies s’ouvrent !!!

Les réactions citoyennes et humaines des techniciens clientèles doivent interpeller nos entreprises afin de mieux prendre en compte les situations des familles en détresse et, ou, en précarité énergétique.

Nous faisons toute confiance à l’Association « Stop aux Coupures-Droit à l’Energie » pour prolonger ce juste combat.

Votre, notre, sa détermination ont payé.


"Créer, c’est résister, résister c’est créer"

Appel des résistants aux jeunes générations du 8 mars 2004

Pour plus d’infos :

Syndicat CGT Energie Bagneux, tel : 01 49 86 02 36 fax : 01 47 35 07 89

email : cgt-egd-bagneux chez erdf-grdf.fr


Pétition
contre le licenciement de Jef Duval :

http://www.fnme-cgt.fr/pages/signe_...


Jef Duval, technicien clientèle ERDF-GRDF, n’a pas procédé à plusieurs interventions de coupure d’énergie par compassion. Il risque de perdre son emploi.

"1245 coupures non paiements ont été programmées entre le 1er juin et le 31 août sur la seule agence d’Arcueil" , note le communiqué. Pendant cette période, Jef Duval a réalisé 482 interventions. La direction lui reprocherait de ne pas avoir posé 5 SMI (service minimum, la dernière étape avant la coupure en cas de non paiement), de n’avoir pas procédé " à 3 coupures d’électricité, 3 mises hors service gaz et 5 coupures non paiement gaz".

"Vous avez volontairement dissimulé le fait que vous n’aviez pas réalisé ces tournées et que les gestes techniques demandés n’avaient pas été effectués." peut-on lire dans le détail des faits reprochés à l’agent, que le syndicat rejette.

Le jeune homme confiait son émotion, au souvenir d’une intervention à Malakoff (92) à France Info jeudi matin. "Quand cette personne m’a ouvert, il y avait des cafards sur sa porte, deux enfants dans ses bras, trois autres assis par terre, je ne pouvais pas couper, je ne pouvais pas..." Le SMI donne un répit de 15 jours aux clients précaires, mais avec une puissance maximale de 1000V, ce qui équivaut à 3 ampoules allumées et un chauffage d’appoint.

"Jef ne servira pas d’exemple", affirme le communiqué de la CGT. "Les faits reprochés [à l’agent] correspondent simplement aux aléas du métier de techniciens clientèle qui ont encore une conscience civique et une morale".


Communiqué de la féfération CGT Mines-Energie

Il s’appelle Jef Duval, il a 23 ans, il est technicien clientèle depuis 2008 au service commun d’eRDF-GrDF à l’agence clientèle d’Arcueil, après avoir été pendant deux ans apprenti à l’agence de Sannois… et il est aujourd’hui sur le point d’être licencié.

Comme tous les agents techniques clientèle, il effectue régulièrement des tournées de coupure non paiement. 1245 coupures non paiements ont été programmées entre le 1er Juin et le 31 Août sur la seule agence d’Arcueil. Cet abattage, ce travail à la chaîne devient une source de licenciement lorsque Jef reconnaît pendant un entretien avec ses responsables, ne pas poser systématiquement de SMI (Service Minimum 1000W).

Comme bon nombre d’agents, il porte beaucoup d’attention sur ces situations de précarité dont il doit faire face tout au long de sa journée de travail (une vingtaine par jour) et ce plusieurs fois par semaine. Il est attentif sur chacune de ses interventions et quand la situation sur place est humainement compliquée, il réalise cet acte virtuellement, afin de laisser à ces personnes, à ces familles une dernière bouffée d’oxygène avant la coupure ferme.

Mais cet état d’esprit est devenu insupportable et incompatible avec la politique du chiffre et la course aux résultats mises en place depuis la privatisation de nos Entreprises. Les techniciens n’ont même plus la garantie de s’assurer que l’usager ait été informé des aides auxquelles il a le droit avant d’en arriver à la sanction ultime que représente une coupure d’énergie.

De façon outrancière et revancharde, la Direction a monté un dossier de toutes pièces aux fins de se débarrasser d’un agent qui porte les valeurs que la CGT et que tous citoyens « socialement responsables » défendent.

Les faits reprochés correspondent simplement aux aléas du métier de techniciens clientèle qui ont encore une conscience civique et morale. Plus aucun technicien du Service Public n’est à l’abri dans de telles conditions.

Pétition
contre le licenciement de Jef Duval :
http://www.fnme-cgt.fr/pages/signe_...

Retour en haut de la page

Thèmes liés à l'article

Répression c'est aussi ...

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1025